Je suis totalement autodidacte en matière de photographie. J’ai appris les bases à l’adolescence avec mon vieux Pentax K1000 argentique, puis à la suite du déclin de l’argentique je suis passé au numérique.
En 2017, la rencontre d’Ivana Boris m’a remis sur le chemin de la photographie.
J’ai commencé à montrer mes photographies dans des expositions et festivals en 2018 et j’ai intégré le collectif Photon.
J’ai reçu le prix Jean Marc Pharisien à Photo Menton 2019 à ma première participation.
En 2020, j’ai été accepté à AIAP-UNESCO (association des arts plastiques monégasque).
Les flous photographiques que je travaille sont uniquement créés à la prise de vue.
Photographier, c’est une ouverture d’esprit, le temps d’un bref instant ou les filtres de la conscience s’éclipsent et laissent la place à une vision inconsciente et brute d’une réalité cachée. L’illusion apporte les contre-vérités de l’Œil. Le surgissement des lignes, la complexité du hasard ouvre à l’apparence d’une lumière perpétuelle propre à la création. Des visages, des silhouettes, apparaissent dans un jeu d’échange grandissant.
Les compositions ne relèvent pas du discours vivant. Elles sont au-delà, à l’écart de toutes questions.

www.pioube.com

instagram pioube

500px Pioube Bellettini.